J’ai déménagé à Ottawa en mars 2018 en tant que mère célibataire de deux enfants, et j’en attendais un troisième, pendant que je vivais dans le refuge d’urgence de la Basse-Ville. J’ai été présentée au Centre de ressources communautaires de la Basse-Ville et mon cœur a été  rempli de chaleur de l’accueil de personnes d’origines, de races et de cultures différentes.

Bien que le refuge nous fournissait le petit-déjeuner, il n’y avait pas de cuisine pour préparer les repas scolaires ni le dîner le soir, Anabelle (Intervenante communautaire) s’occupait d’une cuisine collective où nous nous réunissions toutes pour apprendre, préparer les repas et manger ensemble. Au refuge, nous attendions avec impatience tous les deux vendredis.

Anne-Marie (Coordonnatrice de la maison), responsable de la Maison Communautaire au 145 Beausoleil, a veillé à ce que la cuisine soit propre et disponible pour que je puisse préparer les repas de mes enfants et la buanderie était également à ma disposition.

Je suis allée au centre voir Maria (Intervenante petite enfance) pour les groupes de jeu avec mon nouveau bébé, cela m’a donné un endroit où aller et des gens avec qui parler – je n’étais pas une nouvelle maman, mais ça me faisais du bien être à l’extérieur de la maison et rencontrer des gens parce que j’étais dans un nouveau pays / une nouvelle ville.

L’été est arrivé et Stephen (Gestionnaire du programme auprès des jeunes) m’a appelé pour que j’enregistre mes enfants pour les camps d’été, les cours de natation, les sacs à dos pour mes enfants, et bien plus encore.

J’ai un emploi à plein temps aujourd’hui grâce au programme parascolaire Club 310 qui est offert par le Centre. En tant que mère célibataire au salaire minimum, je n’aurai jamais pu me permettre d’avoir une garderie pour mes trois enfants.

Récemment, ma fille a été expulsée de sa garderie et on m’a donné que deux semaines pour trouver un remplacement ou de quitter mon emploi et rester à la maison avec elle. J’ai demandé de l’aide au Centre et Karine (Intervenante à l’accueil) m’a vue et m’a dit de ne pas m’inquiéter. J’ai reçu un appel d’elle dès le lendemain et elle m’a offert une garderie encore plus pratique.

Les mots ne peuvent pas exprimer à quel point le Centre est utile pour moi et mes enfants. Voir mes enfants si heureux dans cette communauté, connaître leurs pairs et le personnel dans la communauté et participer à différentes activités, je ne sais pas comment j’aurais fait tout cela seule. MERCI beaucoup CRCBV!

– Yetunde Amanda Ona